Rechercher

C’est pour comprendre … la détox !

Dernière mise à jour : 17 juin



 

Depuis le dimanche 20 mars à 16h33, le printemps a pointé son nez et va nous accompagner pour 3 mois !


Tiens, serait-ce le moment de faire une détox ? Alors, on résiste ou on craque ?


Si vous hésitez, quelques éléments d’informations vous aideront peut-être à faire un choix éclairé et personnel !


Qu’en est-il vraiment ?


La détox est un processus physiologique et vital qui s’accomplit chaque jour de l’année !


En effet, le corps cherche constamment à maintenir son équilibre. En dehors des apports alimentaires et des pollutions extérieures génératrices de toxiques, le corps produit des déchets issus de son propre fonctionnement. Il va traiter et éliminer ces toxines et toxiques pour éviter un encrassement de nos cellules !


Pendant l’hiver, il est vrai que les plats qui nous attirent sont assez généreux et roboratifs ! Il fait froid, il y a moins de lumière, nous avons besoin de chaleur et de douceur ! Et le temps n’est pas forcément aux mouvements !


Selon nos excès et notre mode de vie pendant l’hiver, la détox permet de stimuler le nettoyage et l’élimination de manière volontaire et forcée.


En naturopathie, la cure de détoxification se décline en 3 temps :

  • un temps diététique qui consiste à limiter la source des surcharges par une restriction alimentaire,

  • un temps de déconnexion du cortex destiné à libérer, relaxer, détendre le psychisme de ses tensions,

  • un temps d’élimination avec le soutien ou la stimulation des « émonctoires », portes de sorties des déchets.

Parfois, notre corps semble nous dire qu’il aurait bien besoin d’un nettoyage de printemps pour vider les placards de l’hiver !


Dans la nature, il y a souvent un temps de pause sans récolte entre la fin des réserves de légumes de garde et les récoltes d’hiver et les premières récoltes du printemps.


C’est l’intersaison que l’abondance actuelle nous a fait perdre de vue !


Alors, est-ce que la nature nous guiderait vers un temps de réduction alimentaire salutaire ?


Ce qui est important c’est que chacun adapte sa détox à son énergie, à son terrain, à ses besoins et à ses contraintes !


Cette détox forcée implique de libérer de l’énergie pour les fonctions de nettoyage et de réparation !


Alléger les digestions est pertinent : manger moins et mieux, favoriser les bonnes combinaisons alimentaires, faire une cure de sève de bouleau ou d’eau argileuse, une diète en mangeant le même aliment sur un ou plusieurs jours ou encore suivre un jeûne plus ou moins long.


Se reposer, s’accorder un temps de vacances l’est tout autant !


Vous pouvez également vous préparer en amont en renforçant votre vitalité par l’utilisation de plantes ou de micronutrition afin de soutenir la détox et de limiter les inconforts qui peuvent en découler.


Alors, si votre corps vous le dit, à vous de jouer mais je ne peux que vous recommander de prendre conseil auprès de votre médecin ou de votre naturopathe.


Anne HERISSON

Naturopathe


34 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout